Précédent
Suivant

Décembre 2017 : Déplacer des montagnes avec Domenico Fontana

Décembre 2017 : Déplacer des montagnes avec Domenico Fontana

Parmi les dernières nouveautés mises en ligne figure Della trasportatione dell'obelisco vaticano et delle fabriche di Nostro Signore papa Sisto V dal Cavaliere Domenico Fontana.
Cet ouvrage, publié en 1590, rapporte l'un des événements marquants de la Rome papale du cinquecento : le déplacement de l'obélisque du Vatican. Le projet consistait à disposer au centre de la place Saint-Pierre l'obélisque jusqu'alors situé au ras de l'abside de la nouvelle basilique. Défi de taille s'il en est puisque le monument mesure plus de 25 mètres pour un poids estimé à 750 tonnes.


Ce chantier s'inscrit dans une série de grands travaux entrepris dans la ville de Rome par le Pape Sixte Quint (1521-1590). Elu le 24 avril 1585 sous le nom de Sixte V, Felice Peretti Montalto ne resta pape que 5 années, mais les aménagements urbains qu'il commandita marquèrent profondément la cité. En effet, le plan même de la ville fut modifié par le percement ou l'élargissement de rues afin de faciliter l'accès des pèlerins aux  églises et d'amener l'eau des sources des montagnes latines jusqu'aux places romaines. Ces travaux voués à apporter plus de confort s'accompagnèrent d'un souci d'embellissement de la ville et d'une volonté de redonner de l'importance aux symboles de l'Antiquité. Ainsi Sixte Quint décida de redresser et déplacer l'obélisque apporté d'Égypte sous le règne de Caligula, alors en partie enseveli et situé à côté de la vieille sacristie de Saint-Pierre.
Le transfert de l'obélisque, précédemment évoqué, avait été jugé irréalisable y compris par Michel-Ange (1475-1564) consulté à ce propos par Paul III (1468-1549) ; l'idée avait par conséquent été abandonnée. Mais, 4 mois seulement après son avènement, Sixte V remet le sujet à l'ordre du jour, il nomme une commission, formée de 4 prélats, 4 cardinaux et du sénateur de Rome, en charge d'organiser le concours d'architectes. Le projet présenté par Domenico Fontana (1543-1607) fut retenu mais l'architecte jugé trop jeune pour superviser et mener à bien des travaux d'exécution extrêmement délicats. La commission préconisa de mettre 2 architectes plus expérimentés à la tête du chantier. Domenico Fontana obtint gain de cause, grâce au soutien du Saint-Père, et les travaux débutèrent sous sa direction en avril 1586.

Pour réaliser sa mission, Fontana décida de soulever l'obélisque et de le poser horizontalement sur un traineau pour le transporter au centre de la place Saint-Pierre, là où il devait être érigé. Mais l'apparente simplicité de la procédure envisagée, ne doit pas faire oublier qu'il s'agit d'un monolithe de granit rouge haut de 25,36 mètres pesant plus de 700 tonnes ! Pour parvenir à ses fins, Fontana dut également concevoir toutes les machines nécessaires à une telle entreprise comme un chariot ou une tour capables de supporter la charge et la hauteur. Toutes les ressources du Latium furent mobilisées : pins de la forêt de Nettuno pour la fourniture des poutres, usines de Rome, de Ronciglione et de Subiaco pour la conception des engins. Le transfert à proprement parler, qui nécessita plus de 900 hommes et 150 chevaux, se déroula devant une foule de spectateurs réduits à un silence absolu par édit du gouvernement. L'opération fut couronnée de succès et Fontana fut nommé noble citoyen de Rome par Sixte V. L'architecte publia "Della trasportatione dell'obelisco vaticano" en 1590 dont une dizaine de planches illustrent le transfert même de l'obélisque, le reste de l'ouvrage étant consacré à d'autres travaux que lui confia Sixte Quint : Villa Montalto, résidence sur le mont Quirinal, chapelle de Santa Maria Maggiore, cathédrale San Giovanni, etc. L'étroite collaboration entre Fontana et Sixte V fut fructueuse et l'architecte contribua largement à l'ambitieux projet du pape : reconstruire la Ville éternelle. Comme le soulignera plus tard le baron von Hübner, "faire tout ce que Sixte-Quint a fait en cinq ans, c'était arriver aux dernières limites du possible : concevoir, mûrir ces projets, au milieu de tant d'autres occupations, c'était les franchir, c'était faire des miracles", miracles rendus possibles par l'ingéniosité de Domenico Fontana.
 

En savoir plus